André Geerts

Dessinateur , Scénariste


André Geerts est né à Bruxelles le 18 décembre 1955. Après des humanités latines, il opte pour l'Institut Saint-Luc, il apprit toutes les techniques de dessin sauf la bd mais c'est là qu'il fit la rencontre de Hislaire, Frank Pé, Goffin.
A ce moment là, les journaux comme Spirou, Tintin, ouvraient très grand leurs portes et même sans expérience, ils acceptaient volontiers de confier des pages à de nouveaux dessinateurs. Geerts put donc faire ses classes dans le journal ce qui lui a permis de se frotter très vite au public. Et pourquoi Spirou ? Car Hislaire connaissait J-M Brouyère qui y travaillait comme scénariste. Ils entrèrent donc tous les deux.

- Première planche publié dans le "Soir" en 1975

- "La petite chronique Vénusienne" sur un scénario de Jean-Marie Brouyère
J-M Brouyère prenant souvent du retard dans ses scénarios obligea Geerts d'imaginer la suite c'est ainsi qu'il prit goût à l'écriture et devint son propre scénariste.

- En 1981 ,il réalise "le commissaire e Martin" , histoire restée sans suite.
 
Il travailla également pour d'autres journaux  Aïe (1980), Bonne Soirée et Tremplin (entre 1982 et 1984) , des dessins de presse et gags pour La Cité (1986/1987).

- De 1982 à 1986 Publie des dessins d'humour dans Spirou. Repris dans les albums "Monde Cruel 1 et 2"

- En 1983 , naissance de JoJo ( 9 albums à ce jour )
JoJo est né fortuitement, un jour il y a eu un quart de page libre, le rédacteur en chef lui demanda de combler le trou. Geerts inventa JoJo, un petit gamin qui vivait des aventures dans une cité populaire, avec ses copains, ses blagues ,... le quart de page devint bientôt une demi page, puis des histoires complètes.

- En 1989 , créé Jabert sur un scénario de Pierre Le Gall
 
< " Au départ, c'étaient les éditions Milan qui m'avaient sollicité pour faire une histoire chez eux et j'avais trouvé l'idée de créer les aventures d'un petit garçon et des rapports avec son père. Mais, là, les rôles étaient inversés , le petit garçon était courageux et le père fainéant. Les éditions Milan n'ont pas voulu de ce projet. C'est alors que j'ai rencontré Pierre Le Gall, le frère de Frank (Théodore Poussin), qui accepta de travailler le scénario. C'est lui qui amena le coté fantastique et glauque. L'éditeur Delcourt s'est intéressé au projet. L'album sortit mais la distribution fut mauvaise, résultat : çà n'a pas marché. " >

- En 1992 , créé Mademoiselle Louise ( 2 albums à ce jour )
 

 
JoJo est également visible dans le parcours BD de Bruxelles

en contre bas de la Place du Jeu de Balle


Quelques extraits d'interviews dans divers fanzines
 
 
L'envie de dessiner est-elle venue tôt ?
< " Très tôt ,j'ai eu l'envie de dessiner, vers 8,9 ans je faisais un peu de peinture, mais c'est vers 11,12 ans que j'ai eu la volonté de faire de BD. " >

 
Pourquoi ces familles incomplètes ?
< " J'ai tendance à isoler les enfants en vieillissant les adultes. Quant à la maman de JoJo j'en ai peu parlé. C'est vrai que les couples que je représente sont souvent incomplets: mari sans femmes, la mamy sans papy. Même dans Un été de tonnerre , Odilon a une femme effacée, presqu'absente. Au début, je n'en avais pas conscience mais maintenant, je veux étoffer l'univers du personnage. Je me dis qu'il y a des zones d'ombre à explorer pour moi et les lecteurs. " >

 
 
Pourquoi l'univers de JoJo est-il nostalgique ?
< " Quand je dessine, j'essaye de retrouver des sentiments qu'on ressent quand on est enfant et que l'on perd un peu en grandissant, en devenant plus raisonnable." >

 
 
Quel est votre regard sur l'enfance ?
< " Je suis plus proche de l'enfance que des enfants. J'aime bien le premier degré qu'il y a dans l'enfance, le rapport qu'ont les enfants avec l'univers. L'enfant n'a pas encore cet esprit critique qu'on nous inculque. Quand j'étais petit, je pouvais m'asseoir comme Gros Louis et regarder pendant des heures des fourmis se balader. Gros Louis fait ainsi partie des choses. Il est et se contente d'être. Pour moi, c'est ça la plus grosse nostalgie que j'ai de l'enfance, cette sensation d'être. Adulte ,c'est impossible, sauf dans le yoga. La BD c'est mon yoga. " >

 
Quel est le public de JoJo ?
< " JoJo est une série qui intéresse tout le monde. Même les gamins de 3,4 ans qui ne savent pas encore très bien lire apprécient ces histoires car elles se racontent facilement. Les seuls qui à mon avis sont moins intéressés , sont les garçons adolescents qui sont plutôt à la recherche d'émotions nouvelles , tandis que les filles restent très proches de cet univers des enfants qu'elles trouvent toujours mignons. " >